Les Hay Babies

Les Hay Babies

Première partie : Mike Trask

Chanson
dimanche 03 décembre 2017 à 20:00

Achat de billets

Parterre Mezzanine
Régulier 35$ 35$
Avantage 32$ 32$
Étudiant 30$ 30$

Achat en ligne ou Achat avantage

Plan de la salle

Dans la dernière année, Vivianne Roy est partie vivre à Montréal et a lancé son projet Laura Sauvage ; Julie Aubé est retournée vivre dans la campagne néobrunswickoise, où elle a grandi ; avec Katrine Noël, elles se sont ouvert une boutique vintage dans leur coin de pays.

Dans la dernière année, Les Hay Babies ont fait une presque pause : un temps d’arrêt pour leur bonheur individuel et leurs projets personnels respectifs ; un temps d’arrêt pour la recherche de l’équilibre. Et aussi un temps d’arrêt pour se retrouver – et s’atteler à l’écriture d’un deuxième album.

Pour ce nouveau disque, dont le titre est un clin d’œil au film homonyme du réalisateur amateur Rogers Normandin, elles ont préféré troquer le banjo et le ukulélé pour la guitare électrique et la basse, de même qu’échanger leurs musiciens de studio pour leur groupe de tournée. Ainsi, Mico Roy (guitare), Marc-André Belliveau (batterie) et Kevin McIntyre (basse et claviers), leurs complices de scène, tous néobrunswickois – à l’instar du réalisateur recruté pour ce 2e opus (Pierre-Guy Blanchard) –, se sont prêtés à l’exercice de l’enregistrement simultané, sans trucage au mixage (signé Ben Bouchard) ou tour de passe-passe de studio. Au final : 13 pièces aux tonalités variées, dont la moitié ont été écrites en huis clos d’une semaine à Rawdon au cours de l’hiver 2016.

Le Hay Babies nouveau, il s’intitule La 4ième dimension (version longue), et on n’y retrouve aucune pièce country. Aucune. Il y a bien sûr une chanson folk à la Joan Baez –  la seule acoustique du lot –, il y en a une plus bluesy, aussi. Mais sinon : c’est plutôt rock des années 60-70 et ballade des années 80 ; parfois instrumental, ou grunge, ou psychédélique. Bref, un pot-pourri bilingue un peu plus badass pour les Acadiennes qui en ont marre de l’étiquette de filles sages qu’on leur a collée au front.

Parce que Julie, Katrine et Vivianne ne forment pas un trio de country féminin. Elles sont Les Hay Babies. Point.

Première partie : Mike Trask

Première partie : Mike Trask