Guillaume Beauregard en solo

Guillaume Beauregard sera présent au Théâtre Petit Champlain le 13 février. Quoi? Guillaume Beauregard, des Vulgaires Machins là? Oui, oui, ce Guillaume-là! Moi qui aie toujours été une très grande fan (et je le suis encore) des Vulgaires Machins pendant mon adolescence, inutile de mentionner que je sautais au plafond à l’idée d’assister à ce spectacle, et encore plus lorsque j’ai appris que j’aurais la chance de m’entretenir avec lui afin de vous permettre de le connaître davantage!

Lors de notre entretien téléphonique, j’ai posé plusieurs questions à Guillaume afin de comprendre le cheminement qui l’a poussé à se lancer dans une carrière solo. Après 20 ans au sein du très connu groupe les Vulgaires Machins, Guillaume Beauregard a enduit sa plume d’encre et créé ce qu’est, à mon avis, un des albums à découvrir en 2015, D’étoiles, de pluie et de cendres. Pour les quatre musiciens des Vulgaires Machins, un retour aux sources était nécessaire. « […] quand j’ai décidé d’aller jusqu’au bout de cette envie-là, de faire les choses de mon côté et de prendre une pause des Vulgaires Machins, ce n’est pas parce que les Vulgaires Machins n’allaient pas bien, c’était juste le besoin de faire les choses différemment. » Ce processus d’écriture, qui se voulait complètement différent que celui opéré pendant la composition des chansons du groupe, s’apparente à un saut dans le vide puisque le désir de ne pas transposer le même style d’écriture que celui des Vulgaires Machins à une carrière solo représentait un défi de taille.  « Ça été de m’éloigner d’une écriture très engagée et sociale, ça été une recherche et une affaire complètement différente, mais c’est aussi tout ce que ça englobe de faire de la musique dans la vie ; de se retrouver tout seul et d’avoir toutes les décisions à prendre sans avoir à consulter personne. Il y a quelque chose dans cette affaire-là qui fait que tout est nouveau, c’est recommencer à zéro, c’est vraiment le fun. » Avec un défi de taille comme celui de se lancer dans une carrière solo après une carrière presque immortelle au sein du groupe culte que sont les Vulgaires Machins, Guillaume Beauregard a effectué un retour aux sources, soit la passion pour la musique. « L’enregistrement, l’écriture, les nouveaux musiciens, ça nourrit beaucoup et ça m’a fait beaucoup retomber en amour avec la musique parce que j’ai l’impression de recommencer à zéro et d’avoir le même feeling par rapport à la musique que quand j’ai commencé à faire de la musique à 17 ans. »

QUESTIONS SAC DE CHIPS:

Qui sont tes idoles de jeunesse? André Agassi 
Quelle est ta saveur de chips préférée? All dressed
Quelle est ta chanson préférée de tous les temps? La chanson Tame du groupe Pixies 
Et finalement…
Quelle est ta chanson préférée sur ton album et pourquoi? De pluie et de cendres, car c’est une des premières que j’ai écrite et je trouve qu’il y a une profondeur dans ce texte-là qui englobe un peu toutes les autres tounes… Pour moi c’est la toune des tounes!

Aux dires de l’artiste, le Théâtre Petit Champlain est une des salles les plus trippantes et représente un bel équilibre entre une salle très intime en même temps très chaleureuse. Le spectacle de Guillaume Beauregard, présenté le 13 février, est un événement à ne pas manquer! Le spectacle de Guillaume risque de se démarquer des autres par son originalité et son désir d’offrir au public plus qu’une succession de chansons; « Si on prend le show comme une histoire, pour moi c’est que ça ne soit pas juste une chanson une après l’autre, mais qu’entre les tounes ce soit aussi l’occasion de parler au monde, de raconter un peu ce qui se passe et de créer une évolution là-dedans. Pour moi c’est vraiment important et c’est tripant à faire aussi. Il faut voir le show pour comprendre […]. Pour moi c’est comme s’il y avait deux shows ; il y en a un entre les tounes et il y en a un pendant.»

Je suis d’avis que ce spectacle est à ne pas manquer! L’authenticité et le talent immense de Guillaume Beauregard ne sont plus à valider : sa place est bel et bien sur scène, et que ce soit avec son groupe ou en solo, le spectacle risque d’être mémorable.  Si vous n’avez pas encore fait l’écoute de l’album solo de Guillaume D’étoiles, de pluie et de cendres, je vous le conseille fortement! Assez différent du son que nous sommes habitués d’attribuer à Guillaume Beauregard, mais cela vaut amplement la peine d’y prêter l’oreille! Moi, je serai présente le 13 février. En espérant vous y retrouver vous aussi !